Ouvrir le menu principal

Église Saint-Hilaire de Bierbeek

édifice religieux belge

Église Saint-Hilaire de Bierbeek
Image illustrative de l’article Église Saint-Hilaire de Bierbeek
Présentation
Nom local Sint-Hilariuskerk
Culte Catholique romain
Type église
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux 1900
Style dominant Architecture romane
Architecture néoromane
Protection Classement le 19 janvier 1944
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Ville Bierbeek
Coordonnées 50° 49′ 39″ nord, 4° 45′ 35″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saint-Hilaire de Bierbeek

Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand

(Voir situation sur carte : Brabant flamand)
Église Saint-Hilaire de Bierbeek

L'église Saint-Hilaire (Sint-Hilariuskerk en néerlandais) est une église romane et néoromane située sur le territoire de la commune belge de Bierbeek, dans la province du Brabant flamand.

L'église, édifiée en style roman mosan aux XIIe et XIIIe siècles, est connue principalement pour son remarquable chevet plat et pour son bel appareil combinant moellons de grès ferrugineux et moellons de pierre blanche.

HistoriqueModifier

L'église Saint-Hilaire de Bierbeek est édifiée en style roman mosan aux XIIe et XIIIe siècles[1],[2].

Elle était jadis un lieu de pèlerinage renommé, dédié à saint Hilaire, évêque de Poitiers[3].

Les collatéraux sont élargis en 1770-1771 par Corthout[1],[2],[4].

Vers 1784, Everaert modifie le parement de la façade occidentale, remplace la porte du XIIIe siècle par un portail de style classique et surmonte la puissante tour occidentale d'un clocher en briques[1],[2].

En 1900, des transformations ajoutent un baptistère sur la façade nord, retouchent fortement les collatéraux et rebâtissent les croisillons du transept[1],[2],[4].

 
Frise d'arcs.

Classement et restaurationModifier

L'église est classée comme monument historique depuis le 19 janvier 1944 et figure à l'inventaire du patrimoine immobilier de la Région flamande sous la référence 41529[1].

Elle est restaurée en 1966-1967 sous la direction du professeur d'université et historien de l'art Raymond M. Lemaire et de S. Brigode[1],[2],[4].

ArchitectureModifier

Architecture extérieureModifier

Le chevet romanModifier

À l'est, l'église Saint-Hilaire présente un beau chevet de style roman composé d'une abside rectangulaire édifiée en moellons de grès et de grès ferrugineux[4].

L'abside présente trois registres étagés en hauteur. Le premier registre est rythmé par quatre pilastres qui séparent des pans de maçonnerie faits de moellons de grès blanc et de grès ferrugineux assemblés en appareil irrégulier. Le second registre, dont la maçonnerie est identique, présente un léger retrait par rapport au premier registre dont il est séparé par un cordon de pierre. Ses quatre pilastres plus fins s'élancent de ce cordon pour rejoindre la frise d'arcs sur modillons géométriques située sous le troisième registre, et agrémentée aux extrémités de deux grandes ancres de façade en forme de lettre X. Au niveau du deuxième registre, l'abside est percée d'une grande fenêtre axiale à simple ébrasement, dont les piédroits harpés portent un arc en plein cintre aux claveaux polychromes. Le troisième et dernier registre, orné d'un appareil de grès blanc et brun beaucoup plus régulier, est percé d'une fine meurtrière au linteau monolithe en forme de mitre et surmontée d'une croix de pierre.

Le transept et les façades latéralesModifier

Les croisillons du transept, rebâtis en 1900[1],[2],[4], sont très semblables au chevet plat, à quelques détails près : ils ne sont pas ornés d'ancres de façade et ils sont percés au troisième niveau d'une lucarne d'accès et non d'une meurtrière. Le croisillon sud est en outre percé d'une porte à arc surbaissé au niveau de la travée de gauche.

Les façades latérales des collatéraux, fortement remaniées lors des transformations de 1900[1],[2],[4], présentent le même appareil de grès blanc et de grès ferrugineux que le chevet et le transept. La façade latérale nord est agrémentée d'un baptistère ajouté en 1900[1],[2],[4].

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h et i (nl) L'église Saint-Hilaire de Bierbeek sur le site de l'Inventaire du patrimoine immobilier de la Région flamande
  2. a b c d e f g et h Le Patrimoine monumental de la Belgique, Volume 1, Brabant flamand, arrondissement de Louvain, Pierre Mardaga éditeur, 1984, p.41
  3. Jean-Auguste Jourdain, Dictionnaire encyclopédique de géographie historique du royaume en Belgique, éditeur F. Vromant, 1868, p. 95.
  4. a b c d e f et g (nl) Omer Vandeputte, Gids voor Vlaanderen : toeristische en culturele gids voor alle steden en dorpen in Vlaanderen, Lannoo, 2007, p. 164.