Église Saint-Félix-et-Sainte-Piala de Phillack

église britannique

L'église Saint-Félix-et-Sainte-Piala de Phillack est une église paroissiale anglicane située à Phillack (en), dans le comté anglais de Cornouailles. Elle est classée monument de Grade II*.

Église Saint-Félix-et-Sainte-Piala de Phillack
Image illustrative de l’article Église Saint-Félix-et-Sainte-Piala de Phillack
Vue du cimetière et de la tour de l'église.
Présentation
Nom local St Felicitas and St Piala's Church
Culte Anglican
Dédicataire Saint Félix
Sainte Piala
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Truro (Église d'Angleterre)
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux 1857 (fin restauration)
Architecte William White (en)
Protection Monument classé de Grade II* (no 1160143)[1]
Géographie
Pays Royaume-Uni
Nation constitutive Angleterre
Comté Cornouailles
Paroisse civile Hayle
Localité Phillack (en)
Coordonnées 50° 11′ 46,63″ nord, 5° 24′ 52,18″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Cornouailles
(Voir situation sur carte : Cornouailles)
Église Saint-Félix-et-Sainte-Piala de Phillack
Géolocalisation sur la carte : Angleterre
(Voir situation sur carte : Angleterre)
Église Saint-Félix-et-Sainte-Piala de Phillack

HistoriqueModifier

L'église date du XIIe siècle, mais la tour est ajoutée au XVe siècle. Elle possède à l'origine un plan cruciforme avec collatéraux nord et sud[1]. L'édifice est restauré de 1856 à 1857 par l'architecte William White (en) : tous les bâtiments sont démolis, à l'exception de la tour, pour être reconstruits dans le style gothique primaire. L'église est à nouveau consacrée le [2].

L'édifice est d'abord dédié à sainte Piala, la sœur de saint Éguiner, et plus tard à saint Félix (ou Félec)[3].

L'historien Charles Henderson (en) écrit que l'édifice a revêtu un intérêt architectural particulier avant sa restauration. En 1865, Nikolaus Pevsner qualifie l'œuvre de William White de « réfléchie »[3].

L'église Saint-Félix-et-Sainte-Piala est classée monument de Grade II* depuis le [1]. En 2007, le National Churches Trust (en) garantit un fonds de 25 000 £ pour l'entretien de l'édifice[4].

ArchitectureModifier

La façade de l'église est faite de granite et de gravats d'elvan (en), avec des ornements en granite. Le toit en ardoise repose sur des pignons en granite. Une cheminée octogonale en pierre s'élève au-dessus pignon sud de la sacristie. Une cheminée similaire est présente plus à l'ouest[1].

La tour en granite de taille fortifiée possède un toit pyramidal en ardoise. Haute de trois étages, elle possède des contreforts placés en retrait dans les angles du niveau inférieur. L'embrasure de sa porte possède une arc tudor. L'étage supérieur est pourvu de deux fenêtres triples à remplage, dont celle du bas est à persienne. La tour est munie de quatre pinacles, dont deux du XIXe siècle. Dans l'angle de la tour et du porche sud, on peut voir le couvercle d'une tombe médiévale décorée, probablement datée d'avant la conquête normande)[1].

Le pignon du porche d'entrée renferme un chrisme possiblement daté du Ve siècle, tandis que la tête pignon nord de la sacristie, datée XIIe siècle, possède des gravures. La fenêtre orientale du bas-côté sud est pourvue d'un remplage en Y.

À l'intérieur, le mur nord est en partie normand. L'arche Tudor de la tour date du XVe siècle et repose sur des demi-piliers à moulures. Les toits sont supportés par des arches. Les fonts baptismaux possèdent un bassin d'eau normand du XIIe siècle restauré au XIXe siècle ; ils reposent sur une base du XIXe siècle, réplique de celle d'origine. Cinq croix sont gravées dans la pierre d'autel normande[1],[3]. La chaire est faite de panneaux de bois issus de l'ancien jubé[3]. D'après la notice de l'organisme Historic England, la chaire et le buffet d'orgue possèdent aussi des fragments de chêne de l'ancien toit du XVe siècle[1].

Un des vitraux de l'église représente sainte Piala accompagnée de sept enfants[3].

Un crucifix se trouve près de l'entrée principale de l'église[3].

Le bâtiment de la sacristie est détaché du reste de l'église. Situé en bordure de terrain, il est fait de blocs de scorie et compte deux étages avec une entrée chacun[3].

OrgueModifier

L'orgue de l'église est fabriqué en 1962 par Geo Osmond de Taunton puis restauré en 1982 par Lance Foy de Truro pour un coût de 3 000 £. Sa composition est la suivante[5] :

Pedal C–f1
1. Bourdon 16′
2. Violoncello 8′
Great C–g3
3. Open Diapason 16′
4. Stopped Diapason 8′
5. Principal 8′
6. Nazard 8′
7. Fifteenth 4′
Swell C–g3
8. Open Diapason 8′
9. Salicional 8′
10. Gedackt 8′
11. Voix Celeste 4′
12. Gemshorn 2′
13. Flageolet 2′
14. Mixture 1′
15. Horn 8′
  • Couplage : Swell/Pedal, Swell/Great, Swell octave et sous-octave, Great/Pedal

CimetièreModifier

Le cimetière de l'église comporte une pierre commémorative datée d'entre les Ve et VIIIe siècles et dédiée à « Clo[tualus] [fils de] Mo[bra]ttus ». Par ailleurs, la paroisse compte six croix en pierre, dont deux se trouvent dans ce cimetière[6].

Statut paroissialModifier

L'église Saint-Éguiner forme une paroisse commune avec les églises Saint-Erth de St Erth, Saint-Éguiner de Gwinear, Saint-Elwyn de Hayle et Saint-Gothian de Gwithian. La paroisse, servie par l'équipe ministérielle de Godrevy[7], est rattachée au doyenné de Penwith au sein du diocèse de Truro de l'Église d'Angleterre.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) « Church of St Phillack (St Felicitas) », sur National Heritage List for England, Historic England (consulté le ).
  2. (en) « Consecration of Phillack New Church », Royal Cornwall Gazette, Falmouth,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  3. a b c d e f et g (en) « Phillack Church », sur A Cornish Journey (consulté le ).
  4. (en) « St Felicitas and St Piala », National Churches Trust (consulté le ).
  5. (en) « Cornwall Phillack, St. Felicitas [K00172] », sur National Pipe Organ Register, British Institute of Organ Studies (consulté le ).
  6. (en) « Cimetière de l'église Saint-Félix-et-Sainte-Piala », sur Find a Grave (consulté le ).
  7. (en) « Phillack Church (St Felicitas and St Piala) », Godrevy Team Ministry (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :