Ouvrir le menu principal

Église Saint-Anatoile de Salins-les-Bains

église située dans le Jura, en France

Collégiale Saint-Anatoile
de Salins-les-Bains
La façade occidentale de la collégiale.
La façade occidentale de la collégiale.
Présentation
Nom local Saint-Anatoile
Culte Catholique romain
Type Collégiale
Rattachement Diocèse de Saint-Claude
Style dominant Gothique bourguignon
Protection Logo monument historique Classé MH (1846)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Commune Salins-les-Bains
Coordonnées 46° 56′ 09″ nord, 5° 52′ 46″ est

Géolocalisation sur la carte : Jura

(Voir situation sur carte : Jura)
Collégiale Saint-Anatoile de Salins-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Collégiale Saint-Anatoile de Salins-les-Bains

L'église Saint-Anatoile est une église catholique du XIIIe siècle de style gothique bourguignon située à Salins-les-Bains, dans le Jura. L'édifice est classé au titre des monuments historiques depuis 1846[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

Au VIe siècle, une chapelle est construite sur le tombeau de saint Anatoile, un ermite écossais du Ve siècle, retiré sur les pentes du mont Belin près de Salins-les-Bains, connu pour l'épisode du miracle des eaux salées. Cette construction remplace une précédente chapelle dédiée à saint Symphorien et à sainte Agathe.

La chapelle devient collégiale en 1024, sous l'impulsion de Hugues Ier de Salins.

C'est au XIIIe siècle, sous le règne du puissant comte et seigneur Jean Ier de Chalon, que l'église actuelle est construite à l'emplacement de la chapelle. Elle abritera notamment quatorze tapisseries racontant la vie de saint Anatoile, réalisées entre 1502 et 1506 à Bruges. Volées à la Révolution, seules trois pièces ont été conservées et se trouvent aujourd'hui au musée du Louvre, à Paris.

L'édifice est classé en 1846 par Prosper Mérimée.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

DescriptionModifier

La façade est remarquable, avec un portail roman en bois sculpté, encadré par deux chapelles gothiques du XVIe siècle et dotée d'un clocher massif, ancienne tour de défense rattachée à l'église en 1699, et reconstruite par l'architecte salinois Dufour en 1838 après l'incendie du .

MobilierModifier

L'église possède un mobilier remarquable[2].

L'orgueModifier

La partie instrumentale de l'orgue de la collégiale Saint-Anatoile a été construite par Joseph Merklin, de 1866 à 1880. Le buffet, reste de l'orgue précédent (1737), est l'œuvre du facteur Claude Moucherel. L'instrument, classé Monument Historique, a bénéficié d'une restauration le ramenant a son état de 1874, inaugurée le samedi 8 juin 2013 avec le concours de l'organiste Christian Bacheley.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier