Église Saint-Éliphe de Rampillon

église française située à Rampillon

L'église Saint-Éliphe est une église catholique située à Rampillon, en France[1].

Église Saint-Éliphe de Rampillon
Eglise de Rampillon P1100388.jpg
Façade.
Présentation
Type
Style
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

LocalisationModifier

L'église est située sur une butte qui domine la plaine de Brie.

ArchitectureModifier

Elle est d'une grande simplicité et d'une grande pureté architecturale.

Remarquable portail représentant le Jugement Dernier, ainsi qu'un très beau calendrier agricole. Traditionnellement les représentations du Jugement Dernier présentent d'un côté les Élus et de l'autre les Damnés. La particularité ici est qu'il n'y a aucun Damné.

HistoriqueModifier

L'église qui faisait partie d'une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[2] a été construite au XIIIe siècle, une tour ronde dite « des Templiers » est accolée à l'angle nord-ouest de l'édifice.

Saint Éliphe ou saint Élophe est un obscur saint lorrain qui a donné son nom à la commune de Soulosse-sous-Saint-Élophe dans le département des Vosges. La légende veut qu'il a eu la tête coupée et qu'il est allé la déposer en haut d'une colline. Sur le trumeau du portail de l'église de Rampillon il est représenté sous la forme d'un jeune homme à la barbe soignée, en robe de diacre[3]. On ne sait pas comment son culte est arrivé en Brie.

La commanderie fut incendiée en 1432 par les Anglais lors de la guerre de Cent Ans.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1846[1].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Amédée Aufauvre et Charles Fichot, Les monuments de Seine-et-Marne : description historique et archéologique et reproduction des édifices religieux, militaires et civils du département : Rampillon, Paris, , 407 p. (lire en ligne), p. 150-152

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Église Saint-Éliphe », notice no PA00087252, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jean Hubert, « Les églises de Rampillon, Donnemarie et Rozay et l'ancienne frontière de Champagne », dans Nouveau recueil d'études d'archéologie et d'histoire: de la fin du monde antique au Moyen Age, (présentation en ligne), p. 621-632
    Voir l'article Rampillon pour plus de références sur l'origine hospitalière et non pas templière de la commanderie de Rampillon.
  3. Le Calendrier de Belissor