Ouvrir le menu principal

Église Notre-Dame des Alpes

église située en Haute-Savoie, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Notre-Dame et Notre-Dame.

Église Notre-Dame des Alpes
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame des Alpes
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse d'Annecy
Début de la construction 1936
Fin des travaux 1938
Style dominant Architecture moderne
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ville Saint-Gervais-les-Bains, quartier du Fayet
Coordonnées 45° 54′ 22″ nord, 6° 42′ 20″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame des Alpes

L’église Notre-Dame des Alpes est une église de confession catholique de plan traditionnel construite dans la première moitié du XXe siècle de 1936 à 1938, située dans le bourg du Fayet sur le territoire de la commune de Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie). Décidé en 1934 par le nouveau curé de l'époque l'abbé Domenget qui confie la construction de l'église à l’architecte savoyard Maurice Novarina qui réalise ici sa deuxième église dans le style dit de régionalisme modernisé.

Sommaire

SituationModifier

Église Notre-Dame des Alpes à Saint-Gervais-les-Bains

L'église est située près de la rue du Lycée sur une petite place du quartier du Fayet à 150 mètres à gauche après le carrefour principal en montant sur la route de Saint-Gervais (D902).

HistoriqueModifier

En 1929, l'évêque d'Annecy crée une nouvelle paroisse regroupant les Plagnes (commune de Passy), Le Fayet (commune de Saint-Gervais) et une partie de Domancy. Il est donc décidé de construire une nouvelle église pour cette nouvelle paroisse. Elle a été consacrée par SE monseigneur de La Villerabel sous le vocable de Notre-Dame-des-Alpes le 26 juin 1938.

DescriptionModifier

ArchitectureModifier

Maurice Novarina décide d'intégrer l'église dans le milieu montagnard savoyard par les formes : toits bas comme les chalets, clocher ressemblant a une cheminée et renfermant trois cloches, portail enfoncé dans la façade. Il choisit, comme à Vongy et au plateau d'Assy, des matériaux du pays : granite et pierres de la région pour les murs, chêne pour la charpente et la voûte, ardoises pour le toit.

DécorationModifier

L'essentiel de la décoration est l'œuvre du groupe suisse romand de Saint-Luc.

Les vitraux sont de Paul Bony et d'Alexandre Cingria. Les maîtres-verriers Jean Hébert-Stevens et Jean Gaudin des ateliers Gaudin de Paris en ont tiré des ensembles de vitraux faits de morceaux de verre joints au ciment ce qui est novateur pour l'époque de leurs construction. Ces vitraux illustrent la vie de la Vierge Marie (l'Annonciation, le Mariage, la Nativité, l'Adoration des Mages) et des épisodes de la vie de Jésus (scène lorsqu'il retrouve ses parents, le Calvaire, la Pentecôte, l'Assomption).

Les fresques du chœur ont été réalisées par Paul Monnier. L'arc représente saint Guérin à gauche et saint Bernard de Menthon à droite. La fresque du chœur située au fond de l'église derrière l'autel est réalisée à la cire d'abeille et représente l'Assomption de Notre-Dame des Alpes qui protège les principaux saints de Savoie. Nous pouvons y voir de gauche à droite : François Jaccard, Boniface de Cantorbéry, Marguerite de Valois, Jean d'Espagne, Humbert de Savoie, saint François de Sales, Jeanne de Chantal, Anthelme de Chignin, Louise de Savoie, le père Favre, Amédée de Savoie, Jeanne-Antide Thouret. Le tout est éclairé par un puits de lumière venant de la voute de l'église.

Les sculptures extérieures sur la façade de l'église sont de François Baud.

Les sculptures intérieures sur bois sont de Jean Constant Demaison sur les deux ambons et le chemin de croix. En 1988 les sculpteurs Cerrutti, Chamosset et Darbouret ont réalisé chacun l'une des figures de la Trinité.

L'autel du chœur est en jaspe.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier