Ouvrir le menu principal

Église Notre-Dame de Cunault

église située en Maine-et-Loire, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame.

Église Notre-Dame de Cunault
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame de Cunault
Présentation
Culte catholique romain
Type église prieurale
Style dominant roman et gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1846)
Géographie
Pays France
Département Maine-et-Loire
Ville Chênehutte-Trèves-Cunault
Coordonnées 47° 19′ 46″ nord, 0° 12′ 02″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame de Cunault

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Église Notre-Dame de Cunault

Notre-Dame de Cunault est une église priorale située sur l'ancienne commune de Cunault (actuellement Chênehutte-Trèves-Cunault) près de la Loire à une quinzaine de kilomètres de Saumur, en direction d'Angers. Elle est un chef-d'œuvre de l'architecture romane de l'Anjou du Moyen Âge.

HistoriqueModifier

Le premier bâtiment fut un monastère fondé par saint Maxenceul, évangélisateur de la région, dès le IVe siècle.

Au IXe siècle, les moines sont chassés par l'invasion des Vikings.

Réfugié à Tournus en Bourgogne, le prieuré va devenir une dépendance de l'abbaye de Tournus.

L'église va bénéficier des faveurs des seigneurs d'Anjou, Foulque IV le Rechin et Foulque Nerra ainsi que des taxes apportées par le port de Cunault.

Des pèlerins étaient attirés par une fiole de poussière de la grotte de la Nativité qui aurait contenu du lait de la Vierge Marie[1].

En 1741, après avoir subi les affres des Guerres de religion, le prieuré est supprimé et le chœur est vendu quelques années plus tard.

En 1754, la nef devient la nouvelle église paroissiale de Cunault, en remplacement de l'église paroissiale Saint-Maxenceul, détruite cette année-là par un ouragan. Les ruines vestiges de cette église Saint-Maxenceul font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

En 1789, lors de la Révolution française, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux.

Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments Historiques, écrit de Tours le 10 juillet 1840 à son prédécesseur Ludovic Vitet :

"Vous savez que le chœur de Cunault appartient à un M. Dupuis Charlemagne, possesseur de 3 à 4 millions, très célèbre pour son avarice à Saumur (...). Le chœur est dans un état pitoyable. M. Dupuis y serre des fagots et des futailles, et pour la commodité de ses ouvriers (il) a fait percer deux portes ou plutôt deux brèches dans les murailles nord et sud. Les piliers sont tous écornés et les soubassements du chœur presque entièrement démoli". (La route de Mérimée - correspondance et patrimoine, les Editions du Huitième Jour, 2006, p. 142).


Les cloches de la cathédrale de Constantine (Algérie) y ont été placées dans son clocher à la fin de la guerre d'Algérie.

L'église Notre-Dame fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1846[3].

CaractéristiquesModifier

 
Châsse de saint Maxenceul

Le prieuré actuel fut bâti entre les XIe et XIIIe siècles.

Il fut construit avec la pierre de tuffeau qui est une roche naturelle dans cette région du saumurois.

L'église dévoile un intérieur de grandes dimensions. Elle possède un large déambulatoire lumineux. Les dernières travées de la nef sont construites dans le style gothique angevin.

Sa façade du XIIIe siècle, d'une architecture austère, est percée d'un tympan.

Notre-Dame de Cunault est célèbre pour ses 223 chapiteaux sculptés ainsi que ses peintures murales qui en font un véritable trésor artistique.

L'église garde en ses lieux la châsse de saint Maxenceul, le fondateur de l'église abbatiale.

En 1838, l'écrivain et historien Prosper Mérimée apporte son soutien à la restauration de l'édifice religieux.

De nos jours, l'édifice prête son cadre grandiose et son acoustique au Mai de l’orgue et au festival des Heures musicales organisés chaque année par l'association des Amis de Notre-Dame de Cunault[4].

Galerie de photographiesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier