Église épiscopale méthodiste africaine

Eglise afro-américaine
Église épiscopale méthodiste africaine
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège
Pays
Organisation
Fondateur
Site web

L'Église épiscopale méthodiste africaine (en anglais : African Methodist Episcopal Church), plus communément appelée église AME, est une église méthodiste afro-américaine fondée le par Richard Allen à Philadelphie, et composée de plusieurs congrégations méthodistes afro-américaines qui se sont séparées des églises méthodistes blanches en raisons de discriminations racistes. Elle est membre du Conseil méthodiste mondial et du Conseil œcuménique des Églises.

HistoriqueModifier

 
John C. Dancy (en), éditeur de presse pour l'église épicopale méthodiste africaine, 1908.

L'AMEC[1] est la première grande dénomination religieuse dans le monde occidental qui a pris naissance en raison de l'évolution sociologique plutôt que des différences théologiques. Elle a été la première dénomination afro-américaine organisée aux États-Unis. L'Église est née en signe de protestation contre l'esclavage et les discriminations envers les Noirs[2].

L'AMEC est née de la Free African Society (SAF), que Richard Allen[3], Absalom Jones, et d'autres ont créée à Philadelphie en 1787. L'église a été organisé par Richard Allen et d'autres Afro-Américains membres de l'Église épiscopale africaine de Saint-Georges (en), une église mixte. Absalom Jones a été expulsé de Saint-Georges par les membres du conseil paroissial, tandis qu'il priait. Lorsque la partie blanche de la congrégation a appuyé les conseillers, Allen et Jones ont conduit les membres afro-américains à quitter la communauté.

Beaucoup allaient avec Jones, s'affilier à l'Église épiscopalienne (nom de l'anglicanisme en Amérique) dans une église qu'ils ont appelé l'Église épiscopalienne africaine de Saint-Thomas. Jones a été le premier Afro-Américain ordonné prêtre dans l'Église épiscopalienne des États-Unis.

Allen a dirigé un petit groupe qui résolut de rester méthodiste. Ils ont formé la Mother Bethel A.M.E. Church en 1793[4]. En général, ils ont adopté les doctrines et la forme de gouvernement de l'Église épiscopale méthodiste. En 1794, la Béthel A.M.E. a été consacrée avec Allen comme pasteur. Pour établir l'indépendance de la Bethel Church, Allen a combattu avec succès devant les tribunaux de Pennsylvanie en 1807 et 1815 pour le droit de sa congrégation à exister en tant qu'institution indépendante des congrégations blanches. Parce que les Afro-Américains dans d'autres communautés méthodistes rencontraient le racisme et souhaitaient une autonomie religieuse, Allen appelée à se réunir à Philadelphie en 1816 pour former une nouvelle église sous la dénomination de : l'African Methodist Episcopal Church.

À partir de la Proclamation d'émancipation d'Abraham Lincoln de 1863, l'AME va connaitre une rapide expansion en s'implantant dans l'Arkansas[5], la Caroline du Sud[6], en Géorgie[7], au Tennessee[8], au Nevada[9], le Mississippi[10], en Californie[11], l'Oklahoma[12], etc..

Notes et référencesModifier

  1. (en) « African Methodist Episcopal Church | Definition, History, & Significance », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  2. (en) Jack Zavada Jack Zavada is a writer who covers the Bible et theology, « Learn About African Methodist Episcopals and Their Beliefs », sur Learn Religions (consulté le )
  3. (en) « Richard Allen | American clergyman », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  4. (en-US) « History of the African Methodist Episcopal Church », sur Bethel A.M.E. Church & Shaffer Chapel A.M.E. (consulté le )
  5. (en-US) « Encyclopedia of Arkansas », sur Encyclopedia of Arkansas (consulté le )
  6. (en-US) « African Methodist Episcopal Church », sur South Carolina Encyclopedia (consulté le )
  7. (en-US) « African Methodist Episcopal Church (AME Church) », sur New Georgia Encyclopedia (consulté le )
  8. (en-US) Randal Rust, « Christian Methodist Episcopal Church », sur Tennessee Encyclopedia (consulté le )
  9. (en-US) « African Methodist Episcopal Church in Virginia City | ONE », sur www.onlinenevada.org (consulté le )
  10. (en-US) Adam E. Maroney, « African Methodist Episcopal Church », sur Mississippi Encyclopedia (consulté le )
  11. (en-US) Kelly Trsek, « First African Methodist Episcopal Church, Los Angeles, California (1872- ) », sur Black Past, (consulté le )
  12. (en-US) Beatrice Johnson, « Vernon African Methodist Episcopal Church (1905- ) », sur Black Past, (consulté le )

Pour en savoir plusModifier

  • (en) Daniel Payne, History of the African Methodist Episcopal church, Publishing house of the A. M. E., , 542 p. (lire en ligne),
  • (en) David Henry Bradley, A History of the A. M. E. Zion Church, 1796-1872, Vol. 1 (Classic Reprint), Parthenon Press puis Forgotten Books, 1956, rééd. 20 mai 2018, 192 p. (ISBN 978-0-260-87895-3, lire en ligne),
  • (en) Milton C. Sernett, Afro-American Religious History : A documentary witness, Duke University Press, , 528 p. (ISBN 978-0-8223-0594-1, lire en ligne),
  • (en) James T. Campbell, Songs of Zion : The African Methodist Episcopal Church in the United States and South Africa, University of North Carolina Press, 1 janvier 1995, rééd. 2 mars 1998, 456 p. (ISBN 978-0-8078-4711-4, lire en ligne),
  • (en) Dennis C Dickerson, The African Methodist Episcopal Church : A History, Cambridge University Press, , 602 p. (ISBN 978-0-521-19152-4, lire en ligne),

Liens externesModifier