Éducation routière

L'éducation routière est l'ensemble des apprentissages qui permettent de se protéger des dangers de la circulation, de tenir compte des autres usagers de l'espace routier et d'acquérir toutes les connaissances concernant la sécurité routière.

Cet apprentissage est multiple : dans le cadre scolaire ou familial, en auto-école, en entreprise

Si le rôle d'éducation et d'exemple des parents est essentiel, l'éducation routière à l'école, lorsqu'elle est mise en œuvre, apporte à l'élève des connaissances sur les règles de circulation et de sécurité, des savoir-faire tels qu'anticiper les situations à risques ou traiter les informations de la route, ainsi que des notions de comportements comme le respect des autres usagers.

FranceModifier

Cet apprentissage démarre dès l'âge de 3 ans à l'entrée en école maternelle. Elle se poursuit bien-après le cursus scolaire avec le passage du permis et sa période probatoire et les stages de sensibilisation à la sécurité routière.

En France s'applique le continuum éducatif.

HistoriqueModifier

L’éducation routière est obligatoire à l’école depuis 1957 (loi du 26 juillet 1957). Cette éducation prévoyait l’apprentissage des règles nécessaires au déplacement piéton et vélo mais également « à la conduite des animaux isolés ou en groupe et des troupeaux ».

Depuis 1973 et son pic historique de mortalité routière, l'État français a décidé de faire de la lutte contre l'insécurité routière une de ses prérogatives. L'éducation routière via le continuum éducatif est un des moyens mis en place pour faire reculer l'insécurité routière et former des conducteurs sûrs.

Les attestations scolaires de sécurité routière (ASSR1 et ASSR2) ont été mises en place en 1993.

Autres paysModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier