Ouvrir le menu principal

Édouard Toudouze

peintre et illustrateur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toudouze.
Édouard Toudouze
Édouard Toudouze.jpg
Naissance
Décès
(à 58 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Élève
Père
Distinctions
Prix de Rome en peinture de 1871
Illustration pour Le Lys dans la vallée d'Honoré de Balzac, 1897.
Les Adieux d'Œdipe aux corps de sa femme et de ses fils (1871), Paris, École nationale supérieure des beaux-arts.

Édouard Toudouze, né le à Paris, où il est mort le , est un peintre et illustrateur français.

Sommaire

BiographieModifier

 
Au Puits, localisation inconnue.

L'environnement familial d’Édouard Toudouze est propice à son développement artistique (voir Famille Toudouze pour l'arbre généalogique) : son père, Auguste Gabriel Toudouze (1811-1854), est architecte et graveur, sa mère, Adèle Anaïs Colin (1822-1899), est une artiste peintre, fille du peintre d'histoire Alexandre Colin, parent de Jean-Baptiste Greuze. Il a également pour oncle le peintre de genre Auguste Leloir, et pour cousins Maurice Leloir et Alexandre-Louis Leloir, tous deux illustrateurs. Enfin son frère aîné, Gustave Toudouze, est à la fois romancier, auteur dramatique et journaliste[1].

Après des études au collège Sainte-Barbe à Paris, Édouard fait son apprentissage avec Isidore Pils, et son oncle Auguste Leloir[2] Il débute au Salon de Paris de 1867. Il est lauréat du prix de Rome en peinture d'histoire de 1871 pour son œuvre : Œdipe aveugle.

Tout en choisissant des thèmes mythologiques et historiques, mais surtout des scènes de genre, Édouard Toudouze reste à l’écart des querelles entre la tendance académique et les impressionnistes[3].

Distingué à l’Exposition universelle de 1889 par une médaille d’argent, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1892, puis officier du même ordre en 1903. Son succès artistique amène l’État à acquérir un grand nombre de ses tableaux conservés dans les musées français.

Ouvrages illustrésModifier

Œuvres décorativesModifier

ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Gérald Schurr, Les Petits Maîtres de la peinture, valeur de demain, 6 vol., Éditions de l’amateur, Paris, 1982, t. II, p. 87.
  2. Gérald Schurr, op. cit.
  3. Sophie Monneret, L’Impressionnisme et son époque, Éd. Denoël 1978-1979, réédité chez Laffont-Bouquins. Paris, 1987, 2 volumes, tome I, p. 306, tome II, p. 304, (ISBN 2221052226) pour l’édition complète.
  4. Jeu de Robin et de Marion (texte et musique)
  5. https://www.photo.rmn.fr/archive/96-020377-2C6NU0SIPYSK.html

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Raymond Bouyer, Un peintre décorateur : Édouard Toudouze, dans La Revue de l'art ancien et moderne, 1906, p. 127-142 (lire en ligne)
  • Henri Maréchal, Lettres et Souvenir 1871-1874, Hachette, Paris, 1920.
  • Gérald Schurr, Les petits maîtres de la peinture, valeur de demain, Éditions de l’amateur, Paris, 1982, tome II - (ISBN 2859170227).
  • Sophie Monneret, L’Impressionnisme et son époque, Éditions Denoël, 1978-1979, réédité chez Laffont-Bouquins, Paris, 1987 - (ISBN 2221052226) pour l’édition complète.
  • (en) « Édouard Toudouze », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, 2006 (ISBN 9780199773787)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :