Ouvrir le menu principal

Charles Édouard Augustin Imbeaux, ou plus simplement Édouard Imbeaux, est un ingénieur et médecin français, né le à Brémoncourt (54) et mort le à Hyères (83).

Il est considéré comme faisant partie des fondateurs de l'hydrogéologie[1].

Sommaire

BiographieModifier

Édouard Imbeaux entre à l'École polytechnique en 1881 et devient ingénieur des Ponts et chaussées en 1886[2]. Les deuils familiaux qui le frappent cruellement (il perd sa mère de la typhoïde, puis sa femme de la tuberculose ainsi que ses deux jeunes enfants) le conduisent à entreprendre des études médicales qui aboutissent à la thèse soutenue en 1897 sur le thème des eaux potables et de leur rôle hygiénique[2]. C'est un cas rare de double formation.

Il occupe un poste d'ingénieur à Apt de 1886 à 1891 pour être ensuite nommé à Nancy en 1892[2] où il est directeur des services municipaux jusqu'en 1912. Il devient alors professeur d'hydraulique à l'École nationale des ponts et chaussées puis commissaire de la navigation en Alsace-Lorraine à partir de 1918.

Il devient membre associé de l'Académie de Stanislas le , membre titulaire le [3] et président en 1907[4]. Le il est nommé membre correspondant de l'Académie des sciences dans la section d'économie rurale[5]. En 1905 il fonde, notamment avec Albert Calmette, l'Association générale des ingénieurs, architectes et hygiénistes municipaux devenue quelques années plus tard l'Association générale des hygiénistes et techniciens municipaux (A.G.H.T.M.) puis l'Association scientifique et technique pour l'eau et l'environnement (ASTEE)[2]. Il a présidé la commission des eaux souterraines de l'Union géodésique et géophysique internationale.

Il a effectué d'importants travaux dans le domaine sanitaire en lien avec les eaux de consommation. Ses conférences à l'école des Ponts et chaussées ont notamment porté sur les applications de la biologie à l'ingénierie. Le résumé de ses conférences est un véritable « livre de médecine » dans lequel les ingénieurs sont familiarisés avec les maladies infectieuses, leur prévention et traitement. En 1930 il écrit un Essai d'hydrogéologie qui contient une description hydrogéologique méthodique de la majeure partie du territoire français et est ainsi le premier travail du genre[6].

Article détaillé : Spéléodrome de Nancy.

À la suite du fort accroissement de la population de l'agglomération nancéienne lié à l'annexion de 1871, les besoins en eaux de la ville de Nancy furent considérablement augmentés. Édouard Imbeaux eut en charge la réalisation d'une galerie de captation des eaux souterraines du plateau de la forêt de Haye[7]. Abandonnées dès les années 1930, ces galeries développant environ 6,6 km ont été réhabilitées pour la pratique de la spéléologie par l'Union spéléologique de l'agglomération nancéienne (USAN) en 1991[8] et sont gérées par la Ligue spéléologique lorraine (LISPEL)[9]. Désormais appelées le spéléodrome de Nancy, elles servent de lieu de formation à la spéléologie et la plongée souterraine. Chaque année le site est ouvert au grand public par l'USAN à l'occasion des Journées européennes du patrimoine.

Édouard Imbeaux est également connu pour avoir publié plusieurs poèmes.

DécorationsModifier

  Officier de la Légion d'honneur (décret du 6 septembre 1918).

Hommage toponymique posthumeModifier

 
Photographie du panneau situé à l'entrée de l'usine Édouard Imbeaux de traitement des eaux du Grand Nancy

Située à Vandœuvre-lès-Nancy l'usine de traitement des eaux alimentant l'agglomération nancéienne construite entre 1970 et 1985 porte le nom d'usine Édouard Imbeaux. Cette usine a une capacité de traitement de 130 000 m3 par jour[10], soit entre 30 à 90 fois ce que fournissait la galerie drainante réalisée par Imbeaux entre 1899 et 1906.

PublicationsModifier

  • La Durance : régime, crues et inondations, Paris, Dunod, 1892
  • Les eaux potables et leur rôle hygiénique dans le département de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Impr. nancéienne, 1897, 227 p. (d’après sa thèse de médecine)
  • Recherche de nouvelles eaux de source : avant-projet de captation des eaux souterraines de la forêt de Haye (partie Sud-Est), Nancy, Impr. nancéienne, 1897, 51 p.
  • L'alimentation en eau et l'assainissement des villes, Paris, Bernard, 1901, 2 vol.
  • Les Eaux de Paris : Versailles et la banlieue, Paris, Dunod, 1903
  • Tableau statistique de l'alimentation en eau des villes de France, d'Algérie et Tunisie....au 1er janvier 1903, Ecole d'Alembert (Montévrain), 1903, Texte en ligne disponible sur IRIS
  • « Odeur, couleur et limpidité de l'eau », Bulletin des séances de la Société des sciences de Nancy Série III Tome IV Fascicules I à IV, Société des sciences de Nancy, Nancy, 1903, p. 197-228
  • La Filtration artificielle des eaux, conférence donnée à l'Institut chimique, le 25 janvier 1905, Nancy, Impr. P. Pierron, 1905
  • « Les nappes aquifères au bord de la mer : salure de leurs eaux », Bulletin des séances de la Société des sciences de Nancy Série III Tome VI Fascicule IV, Société des sciences de Nancy, Nancy, 1906, p. 131-143
  • Notice nécrologique sur Henri Druon, Nancy, Impr. Berger-Levrault, 1908
  • La Lutte de l'homme contre le milieu extérieur, Nancy, Impr. Berger-Levrault, 1909
  • Analyse sommaire des causes de l'insuffisance d'accroissement de la population en France : leur importance relative et les remèdes qui en découlent, Paris, 1915
  • Applications de la biologie à l'art de l'ingénieur : hygiène des villes, des armées et des chantiers de travaux, travail dans l'air comprimé, raréfié, trop chaud ou trop humide (milieux irrespirables), Paris, Dunod, 1922
  • En relisant Lucrèce : Poésies, Nancy, Impr. Berger-Levrault, 1926
  • En relisant Lucrèce : poèmes physiques et physio-psychologiques, Paris, Jouve et Cie, 1928
  • Sur deux fresques de Giotto à Assise, Nancy, 1928
  • L'œuvre du "Sanitary District" de Chicago, Paris, Masson, 1928
  • Essai d'hydrogéologie. Recherche, étude et captage des eaux souterraines, Paris, Dunod, 1930, 704 p.
  • Qualités de l'eau et moyens de correction, Paris, Dunod, 1935
  • Sonnets dans le ciel, 1936
  • L'œuvre de trente ans du « réclamation service » des États-Unis, Nancy, Société d'Impressions typographiques, 1936


  • Avec A. Debauve : Distributions d'eau : assainissement des villes, 3e édition complètement remaniée et considérablement augmentée, Paris, Dunod, 1903, 3 vol.
  • Avec E. Macé :
    • Recherches sur la teneur microbienne des eaux de la Moselle et de la Meurthe, Paris, J. B. Baillière, 1899
    • Hygiène et salubrité générales des collectivités rurale et urbaine, 1909
  • Avec E. Macé, A. Bluzet et P. Adam : « Hygiène générale des villes et des agglomérations communales », Traité d'hygiène fasc. XII publié sous la direction de MM. Chantemesse et Mosny, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1910, 711 p.
  • Avec A. Calmette et Launay, « Assainissement de Saint-Malo », Rapport-programme de la Commission d'examen des projets présentés, Saint-Malo, Impr. de P. Chenu, 1905, 15 p.
  • Avec A. Calmette et H. Pottevin, « Egouts et vidanges. Ordures ménagères. Cimetières », Traité d'hygiène fasc. XV, publié sous la direction de MM. Chantemesse et Mosny, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1911, 568 p.
  • Avec E. Rolants : Hygiène rurale, Paris, J.- B. Baillière, 1908
  • Avec F. Villain : Captation des eaux souterraines de la forêt de Haye, Ville de Nancy, Impr. nancéienne, 1902, 38 p.


  • collectif :
    • Les eaux de Nancy en 1909, Nancy, Imp. réunies, 1909, 44 p.
    • Annuaire statistique et descriptif des distributions d'eau de France, Algérie, Tunisie et colonies françaises, Belgique, Suisse et Grand-Duché de Luxembourg, 2e édition. Situation au 1er janvier 1909, Paris, Dunod, 1911

BibliographieModifier

  • (fr) « Introduction au centenaire de l'ASTEE (document PDF) », sur le site de l'ASTEE (consulté le 12 juillet 2013)
  • (fr) USAN 61/91 Spéléodrome Nancy, USAN, Nancy, 1991, 36 p.
  • (fr) Prévot, Chr., Prévot, D., Prévot, E. & Prévot, N. (2012) - « Origine du spéléodrome de Nancy et historique de l'ouvrage de Hardeval », Spéléo L no 21 (ISSN 0758-3974), LISPEL, Tomblaine, p. 73-80

Notes et référencesModifier

  1. « L'hydrogéologie doit beaucoup à E. Imbeaux, dont l'Essai d'hydrogéologie, édité en 1930, établit les bases de la géologie appliquée aux eaux souterraines. », in : Castany, G. (1991) - « Origine et évolution des concepts des eaux souterraines », Travaux du comité français d'histoire de la géologie 3e série tome V no 1 (ISSN 1156-2919), Comité français d'histoire de la géologie, Paris, p. 1-7
  2. a b c et d (fr) Introduction au centenaire de l'ASTEE, site de l'ASTEE
  3. (fr) Bienfaiteurs de l'Académie de Stanislas, site de l'Académie de Stanislas
  4. (fr) Mémoires de l'Académie de Stanislas, 1906-1907, CLVIIe année 6e série t. IV, Nancy, Impr. Berger-Levrault et Cie, 1907, p. 310
  5. (fr) Liste des membres, correspondants et associés étrangers de l'Académie des sciences depuis sa création en 1666, lettre I, site de l'Académie des sciences
  6. (fr) Critique de P. Hubert de l'ouvrage Aquifères et eaux souterraines en France, UMR Sisyphe, Centre de Géosciences, École des Mines de Paris
  7. (fr) Pertuy, J. & Pertuy, M. (2000) - « Notes historiques sur Hardeval à Villers-lès-Nancy », Villers au fil du temps no 11 (ISSN 0244-6391), Bulletin de l'Association des amis de l'histoire de Villers-lès-Nancy, Impr. Kruch, Raon-l'étape, p. 33-48
  8. (fr) « Le spéléodrome de Nancy », sur le site de l'Union spéléologique de l'agglomération nancéienne (USAN) (consulté le 16 octobre 2012)
  9. (fr) « commission Protection, environnement, patrimoine et équipements de la LISPEL », sur le site de la Ligue spéléologique lorraine (LISPEL) (consulté le 16 octobre 2012)
  10. (fr) [PDF] « Rapport annuel sur le prix et la qualité des services d'eau et d'assainissement 2011 », sur le site du Grand Nancy (consulté le 21 mai 2016)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

  • Albert Calmette1863 - †1933), cofondateur de l'Association générale des ingénieurs, architectes et hygiénistes municipaux et coauteur d'article avec É. Imbeaux
  • Spéléodrome de Nancy, galerie drainante réalisée à Nancy sous la direction d'Édouard Imbeaux

Liens externesModifier