Ouvrir le menu principal

Édouard Broustet

Édouard Broustet
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Maîtres

Édouard Broustet (né Édouard-Auguste-Marie Broustet à Toulouse le et mort à Luchon en 1901) est un pianiste, chef d'orchestre et compositeur français.

Sommaire

BiographieModifier

 
Maladetta ! Souvenir des Pyrénées. Suite de valses pour piano, Paris, 1872

Le père d'Édouard Broustet est un négociant aisé[1] qui souhaite que son fils lui succède. Mais Édouard choisit la musique. À Paris en 1858 il apprend la mélodie avec Pierre Maleden et le piano avec Camille-Marie Stamaty, avec Jean-Marie Ravina puis avec Henri Litolff. Il voyage, avec ce dernier, en Allemagne, en Autriche, en Pologne, en Russie... et noue des relations avec de nombreux musiciens. De retour en France il compose des œuvres pour piano. il repart, en 1871, en voyage en Espagne et au Portugal.

En 1879 Édouard Broustet reçoit le prix Chartier (musique de chambre et musique symphonique) de l'Académie des beaux-arts[2].

En 1881 Édouard Broustet crée un orchestre[3] : la Société des grands concerts du cirque des Champs-Élysées. Le choix est de programmer de jeunes musiciens.

Édouard Broustet se retire à Luchon, il dirige, jusqu'à deux ans avant sa mort, l'orchestre du casino de Luchon[4].

ŒuvresModifier

Édouard Broustet a composé de nombreuses danses :

  • Valses (pour piano) : Annette, 1886 ; Suite de valses, 1890 ; L'avalanche ; Bataille de fleurs ; Aveux, 1888 ; Bonita, valse espagnole pour piano, 1893 ; Carmenita (valse brillante sur des airs populaires espagnols) ; Chère adorée, 1891 ; Dernier souvenir, 1889 ; Les échevelées, 1890.
  • Polka et mazurka : Ella !, piano, Op. 44, 1874 ; Aurélie, 1886 ; Chiffonnette, 1887 ; Coquelicots, 1888 ; Cora, 1889 ; Criquette, 1889.
  • Marche de fête, 1890 : marche couronnée au concours de la Société des Beaux-Arts de Caen en mars 1888'
  • Les rêves, voix, piano, 1896 : mélodie sur une poésie d'Armand Silvestre.

Notes et référencesModifier

  1. François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique Supplément et complément publié. sous la dir. d'Arthur Pougin., Paris, Firmin-Didot et cie, , p. 129
  2. « Concours, prix et récompenses, Académie des Beaux-Arts », Annuaire de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques,‎ , p. 146 (lire en ligne)
  3. R. Miles, « Les concerts populaires », Le Parnasse : organe des concours littéraires de Paris 1881 Sur Gallica Identifiant : ark:/12148/bpt6k6483383m,‎ , p. 5
  4. Henri Gourdon de Genouillac, « Nécrologie », Le Monde artiste : théâtre, musique, beaux-arts, littérature,‎ , p. 785 (BNF Gallica Identifiant : ark:/12148/bpt6k5454235g)

Liens externesModifier