École supérieure d'art de Grenoble

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École supérieure d'art.

École supérieure d'art de Grenoble
Image illustrative de l’article École supérieure d'art de Grenoble
La façade de l'école.
Généralités
Création 1762
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 45° 11′ 12″ nord, 5° 43′ 36″ est
Adresse 25 rue Lesdiguières
Cadre éducatif
Population scolaire 128 (2012)[1]
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Grenoble
(Voir situation sur carte : Grenoble)
Point carte.svg

L'école supérieure d'art de Grenoble, anciennement école des Beaux-Arts de Grenoble, est située au centre-ville de Grenoble, au 25, rue Lesdiguières. Elle est l'un des cinq grands établissements d'enseignement supérieur localisés au cœur de la métropole de Grenoble. On y enseigne l'option « art » et sa bibliothèque est associée au réseau de la bibliothèque municipale de Grenoble.

HistoriqueModifier

C'est en 1910 que le sculpteur Urbain Basset préside au déménagement de l'École des arts industriels de la rue Hébert dans les locaux actuels[2]. Précédemment l'école d'art de la ville de Grenoble était dirigé par Aimé Charles Irvoy (1824-1898) qui arrive à Grenoble en 1855, et l'année suivante, le poste de directeur de l'école de sculpture architecturale de Grenoble étant vacant, obtient cette place et la conservera quarante et un ans. L'ancienne école datant de 1853 et le logement de son directeur, rue Hébert, abritent aujourd'hui le musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère. L'un de ses professeurs de sculpture, Xavier Borgey, assuma la direction du musée de Grenoble de 1917 à 1919.

En 1922, Louis Mion est désigné directeur de l'École des arts industriels par le maire Paul Mistral. Lors de la remise conjointe des prix de l'École régionale d'architecture et de l'École d'art industriel pour l'année scolaire 1936-1937, il est rappelé dans le discours que cette dernière institution accueille 961 élèves et apprentis en cours du soir[3].

Arcabas y a été professeur de peinture[4].

DiplômeModifier

La formation est sanctionnée par des diplômes nationaux :

  • le DNAP, diplôme national d’art plastique, à l’issue de la troisième année ;
  • le DNSEP, diplôme national supérieur d’expression plastique, à l’issue de la cinquième année.

DirecteursModifier

  • Aimé Charles Irvoy, de 1856 à 1897.
  • Louis Mion (1922-)
  • Jean-Pierre Simon
  • Jacques Norigeon (2011-2018), directeur général de l'Ecole Supérieure d'Art et Design Grenoble Valence (EPCC créé en 2011)
  • Amel Nafti (2018- ) directrice générale de l'Ecole Supérieure d'Art et Design Grenoble Valence
  • Inge Linder-Gaillard (2018- ) directrice-adjointe de l'ESAD, directrice du site de Grenoble

EnseignantsModifier

  • Joël Bartoloméo : Vidéo, photographie ;
  • Benjamin Seror : Volume, installation ;
  • Patricia Brignone : Histoire des arts, culture générale ;
  • Ludovic Burel : Nouveaux médias ;
  • Michèle Crozet : fictions, vidéos, pratiques sonores ;
  • Simone Frangi, professeur théorie art contemporain ;
  • Daniel Donadel : Multimédia, responsable de l'atelier de recherche et d'expérimentation sonore ;
  • Bernard Joisten : Cinéma, peinture ;
  • François Nouguiès : Vidéo ;
  • Béatrice Pereira-Gueye : Culture Générale anglo-saxonne et coordination internationale ;
  • Antoinette Ohannessian : Sculpture et mise en espace des perceptions ;
  • Catherine Tauveron : Photographie, images et médias ;
  • Frédéric Léglise : Peinture, volume et estampes ;
  • Eric Hurtado : Photographie, cinéma et vidéo, action ;
  • Slimane Raïs : Volume, installation ;
  • Katia Schneller Professeur d'histoire et théorie de l'art ;

Élèves notablesModifier

AccèsModifier

L'établissement est desservi par les lignes de bus C3, C4, 12 et 16 (arrêt Docteur Martin).

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Liens externesModifier