Ouvrir le menu principal

École nationale supérieure de géologie

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ENSG.
École nationale supérieure de géologie
Histoire et statut
Fondation
Type
Grande école d'ingénieurs
Fondateur
Directeur
Judith Sausse
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Lorraine
voir sur la carte de Lorraine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Divers
Membre de
Site web

L'École nationale supérieure de géologie (ENSG) est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1]. Située sur le technopôle de Nancy-Brabois, elle est membre de l'université de Lorraine, qui forme des ingénieurs-géologues travaillant essentiellement dans les domaines de l'eau, l'environnement, les ressources naturelles et énergétiques, la géotechnique et la recherche scientifique.

Sommaire

HistoireModifier

Initialement créé en 1908 par René Nicklès, l'Institut de géologie appliquée de Nancy (IGAN) n'est qu'une modeste structure lorsque Marcel Roubault en prend la direction en 1938. Celui-ci le transforme en École supérieure de géologie appliquée et de prospection minière par décret du 4 décembre 1944, puis en École nationale supérieure de géologie appliquée et de prospection minière par décret du 27 mars 1948[2].

EnseignementModifier

Les élèves de l'ENSG sont recrutés deux ans après le baccalauréat, majoritairement dans les classes préparatoires BCPST par l'intermédiaire du concours Géologie, eau et environnement (G2E). Ils proviennent également des classes préparatoires MP, PC et PSI via les concours Mines-Télécom.

L'enseignement dispensé est divisé en modules de 24 heures chacun (cours et travaux dirigés). De nombreux stages ou « écoles de terrain » complètent la formation. Il y a également en deuxième et troisième année des stages obligatoires en entreprises d'une durée respective de 2 et 6 mois.

Les professeurs de l'école sont des enseignants-chercheurs qui travaillent notamment :

École de terrainModifier

Chaque année en mai, depuis 2015, le stage « École de terrain »[8] permet aux étudiants de 2e année de découvrir l'hydrologie et l'hydrogéologie sur le terrain dans le domaine souterrain de Savonnières-en-Perthois, notamment grâce aux matériels et l'encadrement technique de l'Union spéléologique de l'agglomération nancéienne[9],[10],[11].

Échanges internationaux et doubles diplômesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Grâce à des accords, les élèves de l'ENSG peuvent également obtenir un diplôme dans d'autres écoles d'ingénieurs :

Ils peuvent également réaliser une 3e année à l'étranger dans de grandes universités mondiales[12], notamment :

En 2013, l'école a co-créé aux côtés de l'Université de Liège (Belgique), de l'Université de technologie de Luleå (Suède), et de l'École des mines de Freiberg (Allemagne), le programme EMERALD - Erasmus Mundus Master in Georesources Engineering. Il s'agit d'un master en deux ans destiné à former des ingénieurs en géométallurgie. Les promotions se composent d'une vingtaine d'étudiants venant du monde entier et les cours sont dispensés en intégralité en anglais.

Enseignants notoiresModifier

DébouchésModifier

Les débouchées de l'école sont assez larges et se situent dans les domaines suivants :

  • Géotechnique
  • Matières premières minérales
  • Géosciences pétrolières
  • Eau et environnement
  • Géosciences numériques

Anciens élèvesModifier

(Célèbres ou très connus[13])

Notes et référencesModifier

  1. Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Ecoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. Décret du 27 mars 1948 relatif à l'École nationale supérieure de géologie appliquée et de prospection minière de Nancy, JORF no 80 du 2 avril 1948, p. 3187, sur Légifrance.
  3. Site du CRPG.
  4. Site du Laboratoire GeoRessources.
  5. Site du Liec.
  6. Site du Lemta.
  7. Site du Cran.
  8. « Syllabus », sur le site de l'E.N.S.G. (consulté le 18 avril 2018)
  9. Admant P. (2018) - « Comptes rendus E.N.S.G. Sonnette : les élèves 2A de l'E.N.S.G. en formation à Savonnières », Le P'tit Usania no 236 (ISSN 1292-5950), Union spéléologique de l'agglomération nancéienne, Nancy, p. 3-4
  10. Admant P. (2019) - « L'E.N.S.G. à la Sonnette », Le P'tit Usania no 251 (ISSN 1292-5950), Union spéléologique de l'agglomération nancéienne, Nancy, p. 5-6
  11. « Sortie découverte avec l'ENSG (mai 2019) : Vidéo de l'édition 2019 du stage de terrain à Savonnières-en-Perthois (55) », sur Youtube, Union spéléologique de l'agglomération nancéienne (USAN) (consulté le 13 juin 2019)
  12. Voir la page sur les échanges internationaux d'étudiants sur le site de l'école.
  13. Autrement dit, pour chacune des personnes présentes dans la liste, il existe au minimum un article dans Wikipédia en français ou en anglais dont l'admissibilité est avérée, ou sinon des références encyclopédiques externes sérieuses peuvent être citées à propos de chacun d’elles ; ainsi, il convient d’éviter par exemple la référence de la présence dans le Who's Who, en dépit de la qualité de la publication dont l'objet est justement d’identifier des personnes peu connues mais occupant des postes considérés comme importants dans la vie économique, universitaire, artistique… Ne seront alors pas présentes dans cette liste les personnes du monde économique qui sont des cadres supérieurs ou dirigeants, hormis s'il s'agit d’un président — ou équivalent — d’une entreprise du niveau de celles du CAC 40 au moins.

Liens externesModifier