Ouvrir le menu principal
École de maistrance
Histoire et statut
Fondation
Type
Fondateur
Directeur
Capitaine de frégate Stanislas-Xavier AZZIS
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
440
Divers
Devise
Honneur, patrie, valeur, discipline
Site web

L’École de maistrance assure la formation initiale des officiers mariniers de la Marine nationale française. Créée en 1933, elle est située au sein du centre d'instruction naval de Brest et relève de la direction du personnel militaire de la Marine (DPMM). Une antenne de l'Ecole de Maistrance existe depuis fin 2018 près de Toulon sur le site des Ecoles du Pole Méditerranée.

Sommaire

HistoriqueModifier

En 1923 est créée l’École des sous-officiers de la Marine pour assurer la formation des officiers mariniers.

En 1933, elle prend le nom d’’École de maistrance.

En 1988, l'école est profondément réformée et s'implante à Brest au sein du centre d'instruction naval de Brest. Elle devient l'héritière du patrimoine de l’école des mousses et notamment de sa garde au drapeau. Ce drapeau est décoré des distinctions :

Le 10 octobre 2009, son drapeau est restitué à l'école des mousses ; le ministre de la Défense remet à l'École de maistrance son propre drapeau.

En juin 2018, une antenne de l'École de maistrance ouvre à Saint Mandrier au sein du Pôle écoles Méditerranée. Opérationnelle depuis la rentrée de septembre 2018 avec 150 stagiaires reçus elle est appelée à former davantage de personne dans les années à venir. Elle est rattachée à l'école de Brest.

Situation géographiqueModifier

L'École de maistrance est située au centre d'instruction naval de Brest dans le département du Finistère après avoir occupé le château du Dourdy à Loctudy (Finistère).

L'antenne de l'école est à Saint-Mandrier[1].

MissionsModifier

L’École de maistrance a pour mission de former les officiers mariniers par recrutement direct de la Marine nationale.

Sa mission consiste à préparer des jeunes personnes du niveau BAC à BAC +3, à assumer des fonctions de cadre de premier niveau au sein d’équipes de travail. Après une formation initiale de dix-sept semaines au centre d'instruction naval de Brest, les élèves intègrent ensuite une école de spécialité, pour une durée allant de trois mois à trois années (infirmiers). Celle-ci leur permet d’acquérir une formation technique dans l’un des trente métiers que la Marine nationale propose. À l’issue de ce cursus, ces nouveaux officiers mariniers servent à bord des bâtiments, dans les unités à terre ou au sein de l’aéronautique navale.

 
L'École de maistrance défilant sur les Champs-Élysées le .

FormationModifier

La formation initiale de dix-sept semaines[2] se déroule au sein de l'École de maistrance et comprend notamment :

  • l'instruction militaire et maritime ;
  • la formation à la sécurité et aux premiers secours ;
  • la formation pratique à l'encadrement ;
  • le développement de la condition physique ;
  • la formation en sciences humaines.

EffectifModifier

Chaque année, l'école accueille deux promotions comptant jusqu'à 400 jeunes gens âgés de 18 à 25 ans[réf. nécessaire].

En 2010, elle compte 300 élèves dont 64 femmes.

En 2012 l'école accueille quatre promotions. En 2018 l'antenne de Saint-Mandrier accueille deux promotions.

Le recrutement se fait sur dossier, déposés et constitués par un centre d'information et de recrutement des forces armées (CIRFA). Des tests physiques, psychotechniques et une visite médicale complètent l'inscription. Il y a quatre sessions de recrutement (commissions): en septembre, en octobre, en janvier et en mars.


 
Galon d'élève maistrancier.

Galon des élèves maistrancierModifier

Les sabords rouges sont retirés une fois les élèves de l’École de maistrance brevetés et prêts à rejoindre leurs écoles de spécialités respectives. L'ensemble des brins retirés de chaque galon (veston, manteau, manchon et pattes d’épaules) doivent être mangés en commun après la remise des diplômes et l'annonce du classement. Les sabords bleus sont retirés une fois l'inscription effective au tableau d'avancement pour le grade de second maître et également consommés lors d'un rite appelé "passage de la trappe"[3] qui symbolise leurs entrées dans le corps des officiers mariniers.

En effet, de leur incorporation à Maistrance jusqu'à leur accession à ce grade, les élèves sont considérés et gérés comme équipages.

Notes référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier