Ouvrir le menu principal

École Jeannine-Manuel

école fondée en 1954 par Jeannine Manuel, à Paris, France
Ne doit pas être confondu avec École internationale bilingue.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EJM (homonymie).

École Jeannine-Manuel
Image illustrative de l’article École Jeannine-Manuel
Vue du centre Annenberg des Arts et des Sciences
École Jeannine-Manuel
Généralités
Création 1954
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 50′ 52″ nord, 2° 17′ 28″ est
Adresse 70 rue du Théâtre
75015 Paris
Site internet www.ecolejeanninemanuel.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Cadre éducatif
Directeur Mme Élisabeth Zéboulon
Formation Maternelle, élémentaire, primaire collège et lycée général
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

L’École Jeannine Manuel (anciennement École Active Bilingue Jeannine Manuel ou EABJM) a pour mission de promouvoir la compréhension internationale par l’éducation bilingue. Environ 20 000 élèves sont issus de l'École Jeannine Manuel.

L’école accueille 2 400 élèves de 80 nationalités de la maternelle à la terminale dans ses campus parisiens du 7e et 15e arrondissement et près de 1 000 élèves, dont 120 internes, à Marcq-en-Barœul (Lille). Selon le Figaro Etudiant, l'école de Paris est classée 6ème meilleur lycée de France[1]. En 2019, selon l'Internaute, l'école de Paris est classée meilleur lycée de France pour la 7ème année consécutive. L'école de Lille est arrivée en troisième place du classement 2019 des lycées de France dans L’Express.

En 2015, une École Jeannine Manuel ouvre ses portes au cœur de Londres[2]. Elle accueille actuellement 500 élèves de la petite section à la première (terminale en septembre 2020) et propose, comme en France, un cursus bilingue menant aux baccalauréats français ou au BI.

HistoriqueModifier

Engagée dans la Résistance à Londres pendant la Seconde Guerre Mondiale, Jeannine Manuel participe à la libération de Paris en août 1944. Elle rentre convaincue que la peur issue de l'ignorance est la source des conflits entre les nations et les cultures et fait sienne la déclaration de la constitution de l’UNESCO : « les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix[3]. »

Son école naît de cette conviction et, en septembre 1954, l’École Active Bilingue ouvre dans un hôtel particulier de l’avenue de la Bourdonnais. Pour Jeannine Manuel, « le but de l'enseignement est de former des hommes complets, ce qui signifie des individus conscients de leur présence dans le monde, intéressés par le déroulement de l'histoire qui les entoure, prêts à participer à cette histoire ».

Ouverte avec neuf élèves en septembre, l’école accueille plus de cent élèves dès janvier 1955. La croissance s’accélère et, en 1960, manquant de place pour assurer la montée pédagogique de ses élèves, Jeannine Manuel crée les classes bilingues du lycée de Sèvres avec son amie, Edmée Hatinguais, inspectrice générale, ancienne directrice de l’École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres et première directrice du Centre international d'études pédagogiques, en transférant ses enseignants et ses élèves du secondaire. La pédagogie bilingue y est largement inspirée par Jeannine Manuel.

Quelques années plus tard et pour pallier la pénurie de locaux, Jeannine Manuel s’associe avec un investisseur et ouvre un établissement au parc Monceau. Mais les impératifs de rentabilité deviennent incompatibles avec les objectifs pédagogiques de Jeannine Manuel et ces divergences aboutissent à une scission complète et définitive en 1979.

Jeannine Manuel quitte alors la rive droite parisienne, conserve la petite école de l’avenue de la Bourdonnais ainsi que celle de l’avenue de Suffren et refonde son école avec les professeurs, élèves et parents acquis à son projet qui décident de la suivre. Cette école devient l'École Active Bilingue Jeannine Manuel (EABJM) et s'installe au 70, rue du Théâtre dans le 15e arrondissement. Jeannine Manuel peut alors déployer ses méthodes pédagogiques. Au parc Monceau demeure un établissement qui garde le nom d’EaB, sans lien ni juridique ni pédagogique avec l’école de Jeannine Manuel.

En 1999, quelques années après l’ouverture de l’école de Marcq-en-Barœul et du site Dupleix à Paris, les établissements de Paris et de Marcq sont regroupés dans une association loi 1901. Cette association, voulue par Jeannine Manuel afin d’assurer la pérennité de son école, est présidée par Bernard Manuel, son fils aîné.

En 2004, un an après la disparition de Jeannine Manuel, la Fondation Jeannine Manuel (fondation sous égide de la Fondation de France) est créée pour soutenir l’école et encourager le développement d’autres écoles à but non lucratif qui adhèrent à sa mission de compréhension internationale et à ses objectifs pédagogiques.

En 2014, l’école célèbre ses soixante ans et devient l’École Jeannine Manuel.

En 2015, avec le soutien de la Fondation Jeannine Manuel, l’école rend hommage à sa fondatrice en permettant la création d’une école dans la ville ou le projet de Jeannine Manuel fut conçu : l’École Jeannine Manuel ouvre ses portes à Londres.

StructureModifier

L’école est une association loi 1901 à but non lucratif sous contrat d’association avec l’État depuis 1959 ce qui lui permet de bénéficier d'enseignants de l'Éducation nationale et de percevoir des subventions.

À Paris comme à Lille, l’École Jeannine Manuel est inscrite sur la liste des sections internationales fixées par arrêté ministériel. Cette reconnaissance permet à ses élèves de préparer l’option internationale (américaine) du baccalauréat français (OIB). L'OIB est un cursus bilingue, biculturel et obtenu par 1% des bacheliers généraux dans le monde.

En 2010, Elisabeth Zéboulon, directrice générale de l’école et Sean Lynch, alors directeur de la section américaine du Lycée International de Saint-Germain-en-Laye, fondent l’Association of American International Sections (AAMIS) pour soutenir le développement de l’option internationale américaine du baccalauréat (OIB). Présidée par Bernard Manuel depuis 2012, AAMIS regroupe plus de 40 lycées proposant l’OIB (américaine), dont la moitié à l’étranger, de Shanghai à San Francisco, de Beyrouth à Johannesburg.

Au plan international, l’École Jeannine Manuel fut l’une des premières écoles associées de l’UNESCO et parmi les premières World Schools du Baccalauréat International (IB). L'école est en outre accréditée par le Council of International Schools (CIS) et la New England Association of Schools and Colleges (NEASC).

SpécificitésModifier

Au cœur du projet de l’école est l’épanouissement de chaque élève dans un cadre scolaire international, bilingue, biculturel, ambitieux mais bienveillant[4]. L’innovation et l’expérimentation pédagogique sont partout présentes et l’école est à l’écoute de l’apport des sciences cognitives et des meilleures pratiques pédagogiques dans le monde. Les nombreuses spécificités de l’École Jeannine Manuel sont détaillées sur son site, elles comprennent notamment :

  • Programme de well being et résilience à tous les niveaux
  • Enseignement du Growth Mindset
  • Enseignement de l’anglais aux jeunes enfants avec la méthode audiovisuelle Knock-Knock™ immersive et structurante développée par Jeannine Manuel[5]
  • Accueil des élèves étrangers non francophones et des français rentrant d’une scolarité anglophone à l’étranger
  • Enseignement du chinois à partir du CE2 avec la méthode audiovisuelle d’enseignement naturel de la langue créée par l’École Jeannine Manuel[6]
  • Les Itinéraires de questionnement scientifique (IQS), programme dérogatoire de sciences intégrées au collège, conçu sous la direction de Georges Charpak, lauréat du prix Nobel de physique en 1992

Diplômes et examens préparésModifier

Anciens élèvesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Classement des lycées 2019 - Figaro Etudiant », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2019)
  2. « L’école bilingue Jeannine-Manuel s'implante à Londres », sur letudiant.fr,
  3. « Construire la paix dans l'esprit des hommes et des femmes »
  4. « À Paris, l'école bilingue Jeannine Manuel encourage ses élèves à viser l'international », sur lefigaro.fr, (consulté le 15 décembre 2019)
  5. « Entretien avec Mme Odile Grillard, Directrice Générale Adjointe - Bilinguisme & Pédagogie de l'École Jeannine Manuel, Paris », sur avisdenfants.com (consulté le 15 décembre 2019)
  6. « Apprendre le chinois pour développer sa part d’Asie », sur femmexpat.com (consulté le 15 décembre 2019)
  7. « Ecole Jeannine Manuel - Venue d'Antony Blinken à l'école », sur www.ecolejeanninemanuel.org (consulté le 18 janvier 2016)
  8. Anne Fulda, « Amanda Sthers, écrivain people », in Le Figaro, vendredi 15 février 2013, p. 16.

Lien externeModifier