École Simon-Siégel

école d'éducation physique féminine parisienne

L'École Simon-Siégel est une école d'éducation physique féminine fondée en 1937 par Yvonne Simon-Siégel, élève d'Irène Popard, et Charles Petit-Montgobert, président de l'école (au moins jusqu'en 1967) et futur président de la Fédération française de handball [1]. Elle était située au 97, rue de la Pompe dans le 16e arrondissement de Paris.

La gymnastique artistique féminine, la gymnastique rythmique et la danse y sont pratiquées ; de plus, une équipe de handball fondée après la Seconde Guerre mondiale[2] connaît un succès national jusqu'à la fin des années 1950.

La danseuse et chorégraphe franco-sénégalaise Germaine Acogny poursuit sa formation dans cette école en 1962[3].

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « L'École Simon-Siégel à l'honneur », Hand-ball, Fédération française de handball, no 35,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Nos champions féminins : École Simon Siégel », Hand-ball, Fédération française de handball, no 9,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le )
  3. Valérie Marin la Meslée, « Afrique - Germaine Acogny, elle fait danser le continent », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Palmarès », sur Site officiel de la LFH (consulté le ).
  5. « Championnat de France de handball à 11 », Hand-ball, Fédération française de handball, no 128,‎ (lire en ligne, consulté le )
    De 1944 à 1957, le championnat se joue sous la forme d'une Coupe de France.