Quaternaire

troisième et actuelle période géologique du Cénozoïque
(Redirigé depuis Ère quaternaire)
Quaternaire
Notation chronostratigraphique Q
Notation française q
Notation RGF q
Stratotype initial Coupe de Monte San Nicola, près de Gela, en Sicile.
Niveau Période / Système
Érathème / Ère
- Éonothème / Éon
Cénozoïque
Phanérozoïque

Stratigraphie

DébutFin
Point stratotypique mondial 2,58 Maen cours

Subdivisions

Paléogéographie et climat

Taux de O2 atmosphérique env. 20 %vol[2]
(100 % de l'actuel)
Température moyenne 13 °C[3]
(−1 °C par rapport à l'actuel)

Contexte géodynamique

Faune et flore

Description de cette image, également commentée ci-après

Évolution

Le Quaternaire ou l’ère quaternaire[5],[6], ou encore le système quaternaire[7], est la troisième période géologique de l'ère du Cénozoïque ; c'est la plus récente sur l'échelle des temps géologiques. Cette période se caractérise par le cycle des glaciations, la radiation évolutive du genre Homo en Afrique et en Eurasie — et non pas son émergence, qui remonte à la fin du Pliocène —, et l'extinction de la mégafaune sur presque tous les continents.

Un « quaternariste » est un géologue spécialisé dans cette période.

Définition et subdivisionsModifier

 
Homo habilis : le Quaternaire est marqué par la radiation évolutive du genre Homo.

Le Quaternaire commence approximativement au moment de la mise en place de la calotte glaciaire arctique (au Groenland) et du démarrage des cycles glaciaires sur la planète.

Le stratotype de la base du Quaternaire et du Pléistocène est celui du Gélasien. Il se situe dans la coupe stratigraphique de Monte San Nicola, près de Gela, en Sicile, et est daté de 2,588 Ma.

Le début du Quaternaire correspond ainsi plus ou moins à l'inversion paléomagnétique qui marque la limite entre les périodes magnétiques de Gauss et de Matuyama, plus vieille de 20 ka[8], à la radiation évolutive du genre Homo en Afrique et en Eurasie — et non pas son émergence, qui remonte à la fin du Pliocène —, ainsi qu'à l'extinction de la mégafaune sur presque tous les continents.

Le Quaternaire est subdivisé en deux époques géologiques :

HistoriqueModifier

La dénomination « Quaternaire » a été proposée par Jules Desnoyers en 1829 pour qualifier des formations géologiques, à partir de l'analyse des sédiments du bassin de la Seine, qui semblaient plus jeunes que les roches du Tertiaire[9].

Avant l'apparition des méthodes de datation absolue, les débats à propos du début du Quaternaire se focalisaient surtout sur ce que devait être le caractère distinctif du Quaternaire : apparition de l'Homme ou refroidissement climatique global. La limite inférieure de la période a fait l'objet de nombreux débats scientifiques et restait difficile à préciser, car plusieurs marqueurs de froid peuvent être utilisés (donnant une limite inférieure comprise entre environ 2,6 et 1,5 million d'années).

En 1948, au 18e Congrès international de Géologie à Londres, la limite Pliocène-Pléistocène fut déterminée en accord avec les règles de la stratigraphie. La base du Calabrien, dans l'aire de sédimentation marine du sud de l'Italie, fut désignée. Ce choix plaçait la base du Quaternaire à hauteur des premiers refroidissements en Mer Méditerranée, mais aussi à hauteur de l'apparition des premiers outils fabriqués par l'Homme connus à l'époque. Le stratotype de cette limite fut choisi au début des années 1980 à Vrica et entériné par l'Union internationale des sciences géologiques en 1983. Le stratotype de Vrica, daté de 1,806 Ma, correspond à un changement rapide de faune marine dû à un refroidissement important des eaux de la Mer Méditerranée, ainsi qu'à la fin approximative de l'épisode paléomagnétique d'Olduvaï.

Après de longues discussions, un vieillissement de la base du Quaternaire à 2,588 Ma a été ratifié par l'Union internationale des sciences géologiques le . Cette nouvelle limite fait coïncider le début du Pléistocène (époque initiale du Quaternaire) avec le début du Gélasien. Cet étage a ainsi été transféré du Pliocène vers le Pléistocène[10].

Bien que la Commission internationale de stratigraphie ait proposé d'étendre le Néogène jusqu'à nos jours en y incluant le Pléistocène et l'Holocène, The geologic time scale - 2012 maintient ces deux époques géologiques dans le Quaternaire, qui devient ainsi la troisième période géologique du Cénozoïque[11].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Aaron O’Dea et al., « Formation of the Isthmus of Panama », Science Advances, vol. 2, no 8,‎ (résumé)
  2. (de) teneur en oxygène dans l'atmosphère au Phanérozoïque
  3. (en) température de la Terre
  4. Jean-Jacques Hublin, Abdelouahed Ben-Ncer et al., New fossils from Jebel Irhoud, Morocco and the pan-African origin of Homo sapiens, Nature, juin 2017
  5. Le Petit Robert, 2003, entrée « quaternaire ».
  6. Dictionnaire de français Larousse, « Définitions : quaternaire », sur larousse.fr (consulté le ).
  7. Le Petit Larousse, 2007, entrée « quaternaire ».
  8. Alain Demoulin, 2019
  9. Jules Desnoyers, « Observations sur un ensemble de dépôts marins plus récens que les terrains tertiaires du bassin de la Seine, et pouvant constituer une Formation géologique distincte », Annales des sciences naturelles, vol. 16,‎ , p. 171-214, 402-491 (lire en ligne)
  10. P.-L. Gibbard et M.-J. Head, « IUGS ratification of the Quaternary System/Period and the Pleistocene Series/Epoch with a base at 2.58 Ma », Quaternaire, vol. 20, no 4,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) B. Pillans et P. Gibbard, « The Quaternary period », dans F. Gradstein, J. Ogg, M. Schmitz et G. Ogg, The Geologic Time Scale 2012, vol. 2, Oxford, Elsevier, (lire en ligne), p. 979-1010.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Géographie physique et Quaternaire (1207 contributions en ligne en 2012, en français ou anglais sur Persée : articles, notes et essais inédits sur le Quaternaire ou la géographie physique, notamment des milieux glaciaires et préglaciaires actuels ou anciens)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Paléozoïque Mésozoïque Cénozoïque
Cambrien Ordovicien Silurien Dévonien Carbonifère Permien Trias Jurassique Crétacé Paléogène Néogène Q.