À chacun sa mort

livre de Ross Macdonald

À chacun sa mort
Auteur Ross Macdonald
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Way Some People Die
Éditeur Knopf
Date de parution 1951
Version française
Traducteur Igor B. Maslowski
Éditeur Presses de la Cité
Collection Un mystère no 172
Date de parution 1954
Nombre de pages 223
Série Lew Archer
Chronologie

À chacun sa mort (titre original : The Way Some People Die) est un roman noir américain de Ross Macdonald paru en 1951. C'est le troisième roman de la série ayant pour héros le détective privé Lew Archer.

RésuméModifier

Dans sa maison décrépite, Mrs. Samuel Lawrence convoque le détective privé Lew Archer et lui propose un maigre cinquante dollars pour qu'il retrouve en un jour sa fille Galatea, une infirmière de métier, disparue depuis deux mois. Peu avant sa disparition, Galley[1] était chargée de prodiguer des soins au malfrat Herman Speed et elle s'est liée à un autre gangster, Joe Tarantine, propriétaire d'une arène de boxe et trafiquant d'héroïne. Bien qu'il se doute que l'affaire ne lui rapportera pas beaucoup, Archer accepte de se charger de l'enquête après avoir vu une photo de la ravissante nurse et un peu par pitié pour la mère, persuadée que sa fille court de graves dangers.

Peu après avoir amorcé son enquête, qui le conduit de Los Angeles aux bouges de San Francisco en passant par les belles villas de Palm Springs, Archer reçoit une offre de cinq mille dollars d'un gros ponte de la mafia pour retrouver Joe Tarantine, dont Galley est devenue l'épouse. Aux termes de l'enquête, il aura compris qu'un visage d'ange peut revêtir une âme damnée.

ÉditionsModifier

Édition originale américaine
Éditions françaises

Notes et référencesModifier

  1. Surnom affectif de Galatea.

SourcesModifier